Communiquer sur sa ferme : le guide de A à Z

« Communiquer sur l’activité de ma ferme ? Ce n’est pas mon métier ! » : c’est ce que pensent beaucoup de personnes qui lancent leur exploitation agricole. Effectivement, quand on est agriculteur·trice, on se concentre avant tout sur le métier : ses bêtes, ses fleurs ou ses champs, la vente et l’administratif. Pour autant, si une communication bien dosée (pour ne pas prendre trop de temps) peut faire connaître les produits, fédérer les clients autour de la ferme et rapporter plus de bénéfices, pourquoi s’en priver ? Fève sait que les porteurs·ses de projets n’ont pas souvent le temps de se lancer dans la communication. Nous avons donc préparé ce guide pour apprendre depuis zéro comment faire connaître votre ferme.

Pour lire la suite, créez votre compte sur La Grange

Pour télécharger le document, créez votre compte sur La Grange

Pour découvrir ce contenu, créez votre compte sur La Grange

La Grange c'est :

Une plateforme gratuite, pédagogique et accessible à tous
Tout pour mon projet d'installation, réuni au même endroit
Une communauté active pour partager, s'entraider et avancer ensemble.

Communiquer sur sa ferme : le guide de A à Z

« Communiquer sur l’activité de ma ferme ? Ce n’est pas mon métier ! » : c’est ce que pensent beaucoup de personnes qui lancent leur exploitation agricole. Effectivement, quand on est agriculteur·trice, on se concentre avant tout sur le métier : ses bêtes, ses fleurs ou ses champs, la vente et l’administratif. Pour autant, si une communication bien dosée (pour ne pas prendre trop de temps) peut faire connaître les produits, fédérer les clients autour de la ferme et rapporter plus de bénéfices, pourquoi s’en priver ? Fève sait que les porteurs·ses de projets n’ont pas souvent le temps de se lancer dans la communication. Nous avons donc préparé ce guide pour apprendre depuis zéro comment faire connaître votre ferme.

Sommaire du guide

Communiquer sur sa ferme : le guide de A à Z

Pourquoi communiquer sur ma ferme ?


La communication et les réseaux sociaux vous apporteront de nouveaux clients et vous feront gagner du temps. Comment ?

  • Mettre à jour les horaires de la ferme sur Google réduit les appels ou les mails
  • Créer une page Facebook pour présenter votre activité, vos jours de marché, votre ferme vous fait connaître et prévient également les clients d’où vous trouver
  • Partager des publications sur Instagram pour montrer vos cultures, vos produits, les ateliers à la ferme peut donner envie à des clients de vous suivre.

Communiquer sur ma ferme, ça implique quoi ?

Il y a des dizaines de manières de communiquer. Voici quelques idées dans le milieu de l’agriculture.
À noter que ce sont des options : il vaut mieux en choisir deux ou trois et les faire bien que tenter d’être partout et s'essouffler rapidement. Toutes ces options ne sont peut-être pas non plus pertinentes dans votre cas, il faut donc choisir celles qui représentent le mieux votre activité agricole.

  • Être présent·e sur les réseaux sociaux et poster régulièrement des informations sur les cultures/le troupeau, les produits ou vos événements.
  • Disposer des affiches dans des lieux stratégiques de votre région, par exemple la mairie ou l’office de tourisme.
  • Éventuellement créer un site pour présenter votre activité, avec des photos, une description, voire même une boutique en ligne lorsque vous vendez bien.
  • Peut-être aussi tenir un blog qui parle de votre activité ou même une chaîne YouTube comme le font très bien le Jardin d’émerveille (maraîcher) ou Étienne (éleveur)
  • Être présent sur des salons : le salon de l’Agriculture évidemment, mais aussi au salon AgriInnov, au Sommet international de l’élevage, à Fermes Expo ou à des salons et des événements régionaux
  • Avoir des relais de communication qui parlent de votre ferme : par exemple, le site de l’office du tourisme, les guides régionaux, les journaux, les écoles et crèches si vous recevez des jeunes publics à la ferme, par exemple.

Comment communiquer sur ma ferme ?

Les essentiels

Lorsque vous débutez votre activité agricole, certains basiques de la communication peuvent vous aider. Nous vous conseillons au minimum les actions suivantes :

  • Trouvez un nom pour votre exploitation. Beaucoup d’agriculteurs·trices gardent leur nom de famille, mais pourquoi ne pas trouver quelque chose de plus accrocheur ? Cela peut être un nom en rapport avec la nature, le nom d’un légume que vous aimez, vous pouvez accoler un adjectif au mot “ferme” ou décrire une particularité de la région sur laquelle votre lieu est implanté. Les jeux de mots, les rimes sont bienvenues : il faut qu’on s’en souvienne facilement.

    Voici quelques noms qui fonctionnent bien, dans toute la France : Le jardin d’émerveille, La ferme du Bec-Hellouin, Le chant des racines, La ferme des peupliers, La ferme des cabrioles, La Terre Ferme, Au potager de Diane, Le champ du loup, Graines en folie, Les paniers sauvages, Biotifood (Maraîcher bio diversifié), La cueillette coquette, La farandole des saisons, La ferme des cabrotins, Chez les cabécous, La bonne bêche, Le potager des deux rives, Le tilleul bleu, Domaine du grand chêne, Aux délices de Clarisse…

    Avouez que c’est quand même joyeux et facile à retenir que « GAEC quelque chose ». Vous pouvez déposer votre nom sur le site de l’INPI.
  • Créez votre ferme sur Google Maps et préciser ses horaires d’ouverture.
    Cela sera clair pour les clients, à la fois pour vous trouver mais aussi pour venir sur les horaires où vous les recevez. Ajoutez aussi le téléphone fixe ou mobile où ils peuvent vous joindre.

  • Enregistrez un message téléphonique clair, pour expliquer ce que vous proposez et quand vous recevez. Par souci de temps, vous pouvez désactiver les messages vocaux et dicter votre e-mail.

    Exemple : Bienvenue à la ferme du pré doré, votre exploitation en maraîchage biologique toulousaine. Nous vous donnons rendez-vous au marché de Victor Hugo de Toulouse les mercredi et samedi matins. Pour la vente directe à la ferme, rendez-vous les mardi et jeudi de 14 à 18 heures. Pour toute commande ou demande, vous pouvez nous écrire à l’adresse petitpré@gmail.com. À bientôt.

N’oubliez pas de préciser les horaires d’ouverture et des marchés à l’entrée de la ferme, au cas où vous ne soyez pas disponible quand on vous cherche.

  • Fléchez votre ferme si la route pour y parvenir est compliquée. Deux panneaux dans chaque sens, cela suffit.
  • Créez une page Facebook. Ce réseau social est la cible des 30-50 ans (donc, une large part de votre clientèle). Vous y mettrez le nom de la ferme, une petite description, les horaires, votre contact, une photo de couverture et de profil de qualité (par exemple, une vue des cultures en été ou de vos animaux). L’idéal est de poster quelques photos et des nouvelles de la ferme au moins une fois par mois, pour animer cette page. Pensez aussi à répondre aux messages.
  • Allez voir l’office de tourisme, la mairie, les commerçants de quartier pour prévenir de votre arrivée. Vous pouvez même distribuer des flyers ou des cartes de visite de la ferme pour qu’on puisse vous trouver. Des affiches A4 ou A3 placardées chez le boulanger, le boucher, à la Mairie, qui annoncent vos portes ouvertes mensuelles sont une bonne manière de rencontrer votre future clientèle aussi.

Pour aller plus loin dans la communication pour ma ferme

Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté et muscler votre communication ? Voici quelques idées pour faire parler de votre lancement et de votre exploitation.

  • Intensifier la communication sur Facebook. Publiez un reportage deux ou trois fois par semaine sur les premières semaines, les premiers mois de la ferme. Donnez envie à vos clients de suivre votre travail, de découvrir vos produits. Ensuite, trouvez votre rythme : 2 fois par mois ? 1 fois par semaine ? Plus ?

    Vous pouvez imaginer mille sujets :
  • Présenter vos animaux en photo ou vidéo
  • Montrer les variétés de légumes et fruits que vous avez choisies et dire pourquoi
  • Partager des vues d’ensemble de la ferme ou même faire des vidéos de visite
  • Annoncer votre présence au marché ou à des événements locaux
  • Présenter votre gamme de produits en les décrivant
  • Partager des vidéos de votre travail à la ferme
  • Présenter les personnes qui travaillent sur l’exploitation… etc.
  • Créer un compte Instagram ou même TikTok. Ces réseaux ciblent une audience plus jeune et vous permettront de partager facilement des photos et vidéos. Vous voulez montrer la vie à la ferme ? Partager de belles photos de cultures ou de votre troupeau ? C’est ici que ça se passe.

    Sur Instagram, les gens raffolent des projets qui se lancent. Par exemple, la savonnerie de Jeanine a communiqué bien avant son lancement et s’est constitué une base de 10 000 clients potentiels, avant de vendre un seul savon. Il est possible de faire la même chose sur une ferme.

    Quelques comptes pour trouver l’inspiration :
    - Ta Mère Nature
    - SortezToutVert
    - Le jardin des utopies
    - Les urbainsculteurs
    - Jardin de Besignolles
    - Le podcast La clé des champs
    - Le chemin de la nature

    Dans le monde anglo-saxon :
    - Good life garden
    - Huwsgarden
    - Augusts Garden
    Même si vous ne parlez pas (bien) anglais, les images parlent d’elles-mêmes !

Le conseil FEVE pour communiquer sur ma ferme

Rappelez-vous toujours que la régularité est plus importante que la quantité. Si vous arrivez à poster une fois par mois, mais quelque chose de récurrent et de qualité, il vaut mieux cela que de poster 3 fois puis plus pendant 3 mois.

  • Créer un site Internet. Plus besoin d’être développeur ou geek pour créer un site. Un simple blog sur Wordpress avec une page d’accueil ou un site sur Webflow (qui est payant, mais très performant !) peuvent faire l’affaire. Vous pouvez acheter votre nom de domaine, faire quelques belles photos et remplir votre site avec quelques textes. Une page simple peut suffir. Si vous souhaitez le sous-traiter, vous pouvez compter entre 500 et 2500 euros pour un site assez basique.
  • Créez une chaîne YouTube. Envie de partager des astuces sur votre métier de maraîcher ? De montrer les coulisses de la ferme ? Il est aujourd’hui très facile, avec peu de matériel, de créer sa chaîne. Voici quelques idées de vidéos :
  • Pourquoi j’ai choisi ma spécialité agricole / comment je me suis reconverti·e dans l’agriculture ?
  • Visite guidée mensuelle de la ferme / Une journée avec moi sur la ferme
  • Tuto pour faire du fromage
  • Tuto pour réussir ses semis
  • Le pour et le contre de mon métier

Tous ces formats peuvent bien sûr devenir récurrents et créér des rendez-vous avec votre audience. Gardez tout de même en tête que tourner, monter une vidéo de 15-20 minutes vous prendra 1 à 2 heures et qu’il faudra ensuite la partager sur les réseaux sociaux.

Quelques exemples de comptes YouTube :

Communiquer sur sa ferme, c'est possible. Vous avez en main les clés pour réussir votre lancement et installer une discussion avec vos clients, sur Internet et à la ferme.

C’est à vous de doser le volume de ce que vous publiez, en vous rappelant toujours que la régularité est plus importante que la quantité. Il vaut mieux poster des choses de qualité régulièrement que de publier beaucoup plus souvent. Nous vous souhaitons de beaucoup vous amuser à poster vos avancées sur la ferme.  Tous les créateurs que nous avons cités dans l’article sont passionnés : bientôt vous ?

Besoin de conseils sur la communication ?

Tu peux solliciter la communauté sur Discord

Le Discord de La Grange, c’est un forum avec des discussions thématiques. Tu peux échanger avec d’autres porteurs de projet qui sont déjà dans l’agriculture ou qui ont pour projet de l’être bientôt.


Partager ce guide

Ce guide a été écrit par

Nora Leon
Copywriter [Transition écologique - Agriculture - Éducation]

Ces ressources pourraient vous plaire

🚨 Spécial Salon de l'Agriculture
FEVE lance un appel à projets pour financer votre ferme !
FEVE achète la ferme grâce à l'argent collecté auprès de citoyens et vous la met à disposition via un bail rural en location avec option d'achat !
Je candidate